Ciment:l'ambarras de choix n'a pas eu lieu

Publié le par Ebongue Michele

Ciment:l'ambarras de choix n'a pas eu lieu

Malgré la pléthore de ciment sur le marché doublé de la baisse des couts,les consommateurs semblent indéboulonnable sur leur choix.

Après l’inauguration de Dangote ciment Cameroon et de ciment d’Afrique(Cimaf) à Douala, l’on aurait pu assister à l’hésitation des consommateurs sur le choix du ciment à se procurer. Chose curieuse, cette multitude de produit à plutôt orientée les clients vers une catégorie bien précise. Ici, le prix importe peu, surtout que la différence tarifaire est méprisable, apprend-on.

Le prix des cimenteries du Cameroun (cimencam) qui a été revu à la baisse n’a pratiquement pas influencé les ventes dudit produit. Vendu dès lors à 4.350fcfa, le sac de 50 kg du Cpj 35 de cimencam n’est plus le plus apprécié, nous révèlent certains détaillants de produits de constructions. On aurait dit que les publicités et messages faits dessus n’ont pas encore changé la donne. Selon les gérants de quincaillerie, la baisse de prix de cimencam n’est pas significative. Dangote, commercialisé à 4.600fcfa, soit une différence de 250fcfa est dore et déjà le nouveau roi de la cimenterie au Cameroun, apprend-on de ces derniers. Pour eux, l’industrie qui a eu le monopole de la cimenterie au Cameroun pendant plus de 50ans n’est plus d’actualité. Son coût n’a pas prévalue sur sa qualité et son degré, croient savoir ces commerçants. Le Cpj 35, moins coûteux que le 45,2R ne l’a pas remporté. Il est moins solide et son degré moins grand que les autres, lâchent-ils.

Toutefois, les petits détaillants du quartier ne ce sont pas encore arrimés au prix nouvellement fixés. La raison évoquée ici est l’inachevé de l’ancien stock. Chez ces derniers, le ciment n’est pas uniquement vendu en sac. Il y en a pour toutes les bourses. Le prix du kilogramme oscille entre 150fcfa et 200fcfa. Quantité très souvent utilisée pour les petits travaux qui ne nécessitent pas l’achat du sac entier "généralement, le ciment en détail est utilisé pour monter les murs de maisons, de fenêtres et aussi pour combler les petits trous", confie un quincailler.

Le cas du ciment importé

Ici aussi, la bataille n’est pas rude, pour ne pas dire qu’il n’y en a même pas. Seuls les importateurs tels que Quiferou, Fokou, Afrique Construction et les autres se permettent de commercialiser ces produits. Pour les autres, il s’agit là d’un marché qui ne leur apportera pas grand-chose. En effet, le ciment importé leur est proposé à 4.450fcfa et sensé être revendu à 4.600fcfa. C’est pourquoi ces détaillants peuvent parler de prix impraticables. En conséquence, les importateurs demeurent les seuls à en avoir. S’agissant de Quiferou, celui-ci ne vend que ses propres produits, et ce depuis près de 5ans déjà. Medcem et le ciment Quiferou, produits par lui-même, sont alors les seuls que cet établissement commercialise, confie le chef d’une des agences de Douala. "Le deuxième ciment par contre est en rupture faute d’emballage, mais ressuscitera un de ces jours", ajoute-t-il. Le prix homologué qui était de 4.500fcfa bien avant la multitude de produits locaux n’a cependant pas encore été revu. Quitte alors aux différents concurrents de revoir leurs prix, avant la mise au point du Ministère, nous dit-on à la délégation régionale du Ministère du Commerce pour le Littoral. Quant aux importateurs, "C’est à eux de baisser les prix, sinon leurs ventes subiront d’énormes chutes", nous informe-t-on. On pourra ainsi donner raison aux autres établissements de construction qui pensent qu’avec le temps, le Cameroun n’importera plus de ciment.

Michèle Ebonguè

Publié dans économie

Commenter cet article